Dernières Infos

Les sukuk durables s'invitent aux assemblées annuelles de la BID : un guide très attendu

En marge de ses assemblées annuelles qui se tiennent du 27 au 30 avril à Riyad, la Banque islamique de développement (IsDB), l'Association internationale des marchés de capitaux (ICMA) et le London Stock Exchange Group (LSEG) ont officiellement publié ce lundi 04 avril 2024 un nouveau guide sur l'émission des sukuk verts, sociaux et durables (ensemble, les sukuk durables). Ce guide vise à fournir aux émetteurs et autres acteurs clés du marché des informations pratiques sur la manière dont les sukuk peuvent être étiquetés comme verts, sociaux ou durables et alignés sur les principes de l'ICMA à travers des exemples, des études de cas et des meilleures pratiques.

 

 Démystifier et standardiser les sukuks durables

Cette initiative s'inscrit dans la continuité de l'accord signé en décembre 2023 lors de la COP28 entre l'IsDB, l'ICMA et le LSEG pour développer un guide sur l'émission des sukuk verts, conformément aux principes des obligations vertes et des directives sur les obligations durables de l'ICMA publiés à l'origine en juin 2021.

Pour la directrice générale de la London Stock Exchange, Julia Hoggett : « Cette initiative, annoncée lors de la COP28, a été élaborée en consultation avec les principales parties prenantes des marchés obligataires et des sukuks durables, notamment les principaux émetteurs, investisseurs, arrangeurs et cabinets d'avocats. Le guide confirme la large applicabilité des Principes de l'ICMA et le fait que toutes les catégories et thèmes de projets pour les obligations à usage spécifique des fonds, tels que le genre, le bleu et la transition, sont compatibles avec l'investissement conforme à la Shar'iah. »

« Au-delà de son effet catalyseur attendu sur les émissions, ce guide va démystifier l'asset class des sukuks et démontrer son alignement avec les standards internationaux qui font référence sur le marché obligataire », souligne Dr Muhammad Al Jasser, le président de l'IsDB. La banque entend ainsi « élargir le marché des sukuks, attirer plus d'investisseurs et libérer plus de capitaux au service des Objectifs de développement durable. »

Une démarche saluée par Dr Muhammad Al Jasser, qui appelle les acteurs du marché à « s'approprier le guide et à prendre des mesures concrètes pour exploiter le potentiel du soutien vert et durable afin de stimuler la finance durable là où elle est le plus nécessaire ».

Selon Bryan Pascoe, directeur général de l'ICMA, le lancement de ce guide constitue une "étape critique" pour établir et maintenir des normes cohérentes au niveau mondial dans les segments clés de la finance durable et de la finance islamique. "Nous pensons que le guide est un élément important pour 'augmenter davantage' les instruments de financement durable, y compris les sukuk durables, afin d'aider à combler l'énorme déficit de financement climatique, ainsi qu'à lever des fonds pour d'autres objectifs environnementaux et sociaux", a-t-il ajouté.

Les trois parties ont fait part de leur intention d'engager un ensemble plus large de parties prenantes sur les orientations dans les mois à venir, y compris les conseils Shar'iah, les régulateurs, les agences de notation, les organisations à but non lucratif et d'autres acteurs du marché pour s'assurer que les orientations sont intégrées dans divers marchés.

 

Un marché déjà en plein boom

Même si sa part reste marginale dans les émissions globales d'obligations vertes, le marché des sukuks durables est en pleine effervescence, avec plus de 47 milliards de dollars émis depuis 2017, dont 13,4 milliards rien qu'en 2023 (+42% sur un an), selon les données du LSEG. La BID en est un acteur de premier plan, avec plusieurs émissions labellisées ces dernières années, dont un sukuk vert inaugural de 1 milliard d'euros en 2019 et un autre de 1,75 milliard de dollars en septembre dernier.

Un enjeu stratégique pour l'IsDB, acteur pionnier du segment avec plusieurs émissions « vertes » à son actif. De quoi nourrir les échanges des quelques centaines de délégués - acteurs gouvernementaux, représentants d'institutions financières, experts en finance islamique, acteurs du privé et ONG - réunis pour l'occasion.

Avec cette initiative, l'ICMA, l'IsDB et le LSEG montrent leur détermination à promouvoir des normes cohérentes au niveau international dans les segments clés de la finance durable et de la finance islamique. Un signal fort pour stimuler le marché des sukuk et mobiliser à plus grande échelle les capitaux en faveur du climat et du développement durable.

Organisées du 27 au 30 avril sous le haut patronage du Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, les assemblées annuelles 2024 de la BID marquent aussi le jubilé d'or de l'institution basée à Djeddah, qui célèbre ses 50 ans d'engagement au service du développement économique et social de ses 57 pays membres. Un demi-siècle d'histoire que résume bien le slogan choisi cette année : « Fiers de notre passé, façonnons notre avenir : authenticité, solidarité et prospérité ».

Pour en savoir plus sur le guide consulter le lien ici

La rédaction

IFMAG5 Revues

IFMAG est le premier magazine africain dédié à la finance islamique qui propose à ses lecteurs des reportages exclusifs, des analyses de marché pointues, un décryptage des tendances émergentes et des éclairages d'experts reconnus, issus des écosystèmes africains et internationaux.

Aucun commentaire. Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Malgré un environnement économique mondial encore incertain, la finance islamique …

Les Assemblées Annuelles 2024 de la Banque Islamique de Développement …